Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Allemand > Aide à la recherche
Publié : 4 mai 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Pour les élèves ne participant pas au voyage

Aide à la recherche

Servez-vous du document et des liens pour travailler

Servez-vous du document et des liens pour débuter votre travail et vous orienter pour la suite.

Consignes de travail
utilisez les 2 heures que vous gagnez pour aller sur le site de la Neue Pinakothek de Munich (http://www.pinakothek.de/neue-pinakothek/die-sammlung/rundgang ), vous promener virtuellement dans les salles (en cliquant sur le plan), et faire le travail ci-dessous :

Parmi les tableaux suivants, choisis-en 2 ou 3 :
Le pont d’Argenteuil de C. Monet (dans les chefs d’oeuvre,
http://www.pinakothek.de/neue-pinakothek/die-sammlung/meisterwerke)
salle 9, les tableaux de K.D. Friedrich
salle 12, Le pauvre poète de Spitzweg
salle 19, Nature morte à la commode de Paul Cézanne
salle 20, Plaine aux alentours d’Auvers et Les tournesols de V. Van Gogh
salle 22, Les nymphéas de C. Monet
salle 22a, les 2 tableaux de G. Klimt en comparaison l’un de l’autre
Puis réponds aux questions pour chacun de ces tableaux ou ensemble de tableaux.
Quel est le titre du tableau et le peintre ?
Quelle est sa date ?
Quelles sont ses dimensions ?
Quel est son style ?
Que représente-t-il ?
Quel voulait exprimer le peintre à ton avis ?
Puis choisis dans le reste du musée 1 ou 2 tableaux qui te plaisent particulièrement et réponds aux mêmes questions.
Bon courage !

Aide
Les Pinacothèques
L’ancienne Pinacothèque (Alte Pinakothek) présente des œuvres allant du Moyen Age au milieu du XVIIIe siècle (Cranach, Altdorfer, Dürer, Boticelli, de Vinci, Raphaël, Rembrandt, Rubens). C’était le plus grand musée du monde à sa construction, et elle a été très endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale.
La nouvelle Pinacothèque (Neue Pinakothek) présente des œuvres des XIXe et XXe siècles (Goya, Turner, Caspar David Friedrich, Spitzweg, Delacroix, Renoir, Monet, van Gogh, Klimt, Rodin).
La Pinacothèque des Modernes (Pinakothek der Moderne) présente des œuvres des modernes classiques et de l’art contemporain.

Parmi les œuvres à étudier :
Le Pont d’Argenteuil, huile sur toile de Claude MONET (1874) : tableau impressionniste représentant le pont d’Argenteuil, symbole de la modernité qui fut représenté 7 fois par Claude Monet. On observe le contraste entre la fluidité de l’eau et la masse géométrique du pont, ainsi que les jeux de reflets.

Salle 9 : Les trois tableaux de Friedrich peuvent illustrer de façon claire l’idée de mélancolie bien présente dans la peinture romantique : l’homme prend conscience de l’immensité de l’espace qui l’entoure.
L’Eté (paysage avec couple), huile sur toile de Caspar David FRIEDRICH (1807) : cette œuvre aux couleurs claires et chaudes semble peu tyique de Friedrich au premier abord, mais on y retrouve l’idée de l’individu face à la nature. Dans l’ensemble des paysages peints par Friedrich qui mettent en corrélation avec les saisons et les moments de la journée avec les périodes de la vie des hommes, cette vue de l’Elbe sereine et estivale peut être mise en analogie avec l’abondance et la légèreté de la jeunesse.
Taillis de sapins dans les bois, huile sur toile de Caspar David FRIEDRICH (1828) : un de ses nombreux tableaux de végétation en hiver.
Paysage de Riesengebirge avec brume montante, huile sur toile de Caspar David Friedrich (vers 1819/1820) : les montagnes embrumées permettent de montrer l’expressivité de la couleur et de la touche.
Dans la même salle, on peut les mettre en relation avec les tableaux de Johan Christian DAHL (Matin après une nuit de tempête, 1819) qui montre la puissance de la tempête, les forces de la nature, et de Carl BLECHEN (La construction du pont du diable, vers 1830-1832) où on voit des hommes qui tentent de dompter la nature, le sentiment d’impuissance de l’homme face aux forces de la nature.
Citation de Caspar David Friedrich : « Le peintre ne doit pas peindre seulement ce qu’il voit en face de lui, mais aussi ce qu’il voit en lui » ; « L’homme devant la puissance, la grandeur de la nature n’a pas d’autre alternative que la méditation... Il doit se perdre dans cette contemplation pour tenter d’atteindre l’Infini. La perte de l’identité qui en résulte doit être considérée plus comme un gain... ».

Salle 12 : Le pauvre poète, huile sur toile de Carl SPITZWEG, 1839 : c’est vraiment l’image du poète bohème désargenté, imagerie très romantique. Cette œuvre de référence en Allemagne, souvent reprise et détournée, est peinte en 1837 par Carl Spitzweg, un peintre munichois. Il existe plusieurs versions de ce tableau. Celui de la Neue Pinakothek est un tableau de petite dimension : 36,3 sur 44,5 cm. Il nous montre un pauvre poète dans sa mansarde, allongé sur un matelas posé à même le sol, chaudement vêtu, portant un bonnet sur la tête, un parapluie ouvert au-dessus de son lit le protège des fuites, et dans la main, il tient ses écrits. Sur les murs défraîchis, quelques vers. La pièce est pauvre, pas de mobilier, seul un poêle éteint attend pour tout combustible les manuscrits du pauvre poète. Mais ce tableau n’est pas triste : une lumière douce emplit la pièce, le soleil réchauffe l’atmosphère, le poète tout absorbé à sa tâche, la plume dans la bouche, ne semble pas aigri par les vicissitudes de la vie. On appelle ça une peinture de genre : une scène anecdotique de la vie quotidienne (lien avec le programme « œuvre et réalité » en 4ème).

Salle 19 : Nature morte à la commode, huile sur toile de Paul CEZANNE, 1883-1887 : peintre postimpressionniste, Paul Cézanne s’attache à transposer la sensation visuelle par ses couleurs et sa touche.
Salle 20 : Plaine aux alentours d’Auvers, huile sur toile de Vincent VAN GOGH (1890) et Les Tournesols, huile sur toile de Vincent VAN GOGH (1888) : ces tableaux permettent d’étudier la touche du peintre et l’expressivité de la couleur. Les Tournesols font de plus partie d’une série, et Van Gogh a peint plusieurs paysages autour d’Auvers. Dans sa peinture postimpressionniste, Van Gogh cherche non pas à imiter la réalité, mais à exprimer l’émotion. Il a influencé le mouvement expressionniste. Lien avec le programme de 4ème : utilisation de la touche.
Salle 22 : Les nymphéas, huile sur toile de Claude MONET, 1915 : ce tableau fait partie d’une série sur les nymphéas, peinte à Giverny. Ces tableaux impressionnistes permettent d’étudier la touche du peintre, mais aussi les variations de lumière, les jeux de reflets et l’utilisation des couleurs.
Salle 22a : Margaret Stonborough-Wittgenstein, huile sur toile de Gustav KLIMT (1906) et La musique, huile sur toile de Gustav KLIMT (1895) :
Lien avec le programme de 4ème : thème de l’image sonore dans La musique, à mettre en relation avec des tableaux comme Le cri, d’Edvard Munch.
L’aspect décoratif (très ornementé) est important chez l’artiste. Bien plus présent dans La Musique que dans l’autre (plutôt dans la robe et dans l’arrière plan). Les œuvres ne sont pas en rupture l’une avec l’autre mais on peut sans doute préciser que le portrait de Margaret Wittgenstein est un portrait de commande de la haute société Viennoise, que les artistes répondaient à des commandes afin de gagner leur vie. Klimt est particulièrement célèbre pour les portraits féminins qu’il exécuta pour une clientèle riche et bourgeoise (mais aussi pour l’abondance de ses œuvres érotiques). 
Tout en gardant les éléments constitutifs de son style, Klimt prend moins d’écarts dans le portrait de commande que dans l’autre où l’ornementation foisonne. 

Qu’est-ce que le romantisme ?
Ce courant artistique domine la peinture de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle. Ces artistes s’intéresse aux sujets de l’actualité, mais aussi à des thèmes comme la grandeur de la Nature encore vierge. Ils rejettent le rationalisme et le classicisme et veulent représenter leurs visions intérieures, leurs rêves, leur imaginaire. Ils veulent mettre en avant les passions et les sentiments, ils veulent émouvoir et frapper l’imagination du spectateur. Pour cela, ils utilisent l’intensité des couleurs, la libre composition des toiles.
Parmi les peintres romantiques, on trouve Eugène DELACROIX, William TURNER, Caspar David FRIEDRICH, Francisco GOYA,..

Qu’est-ce que l’impressionnisme ?
Ce mouvement artistique est né pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. Ces artistes cherchent à capter les lumières, les couleurs et les impressions visuelles. Ils choisissent librement des sujets de la vie quotidienne dont ils veulent donner une interprétation personnelle. Les couleurs vives et les jeux de lumière gagnent de l’importance aux yeux des peintres de ce mouvement qui se veulent aussi réalistes. Ils s’intéressent à l’étude du plein air et font de la lumière l’élément essentiel de leurs peintures. Ils utilisent la technique de la touche (coup de pinceau très léger).
Parmi les peintres impressionnistes, on trouve Claude MONET, Pierre Auguste RENOIR, Edgar DEGAS, Edouard MANET, Camille PISSARRO, Eugène BOUDIN...

Voir en ligne : die neue Pinakothek